La Gatineau du maître Roger Girard

C’était ma cinquième participation à la Loppet de 50 km de Gatineau en patin depuis 2006. J’avais eu un très bon temps l’an dernier (2 h 41, 4e dans mon groupe d’âge) et j’espérais bien avoir une autre bonne course, puisque je m’étais entraîné avec les maîtres, les jeunes du programme Sports-Études et Gilles L. depuis septembre dernier. De plus, je considérais m’être amélioré! Malheureusement, la grippe fit son apparition lors des courses d’Orford de la fin de semaine passée, alors que j’avais participé au 32 km classique et 15 km patin.

 Pas trop remis de ma grippe, j’ai quand même joint le groupe B au départ du 51  km libre dimanche matin, avec encore un mal de tête. Le rythme de course était assez correct pour la première boucle de 8 km autour du point de départ. À part d’harponner un gars qui a fouillé juste devant moi et de passer par-dessus lui, je trouvais que les choses se déroulaient assez bien. Dans la première grosse montée (la 15), je me suis retrouvé en arrière d’un groupe de 4, avec une fille en avant qui avait un tempo beaucoup trop lent. Pas de place, et ne sachant pas si l’effort de tenter de dépasser en valait la peine, j’ai suivi le groupe. Finalement, en haut de la côte, j’ai dépassé le groupe, puis en essayant de reprendre le temps perdu, je t’ai pris une méchante fouille en glissant droit dans une courbe en descendant, frappant un billot de bois avec les deux skis. Un peu ébranlé, une cheville un peu amochée, je suis reparti, me disant « veux-tu faire attention dans les descentes, ce n’est pas ta force ».

 J’ai réalisé que la grippe avait fait ses dégâts lorsque je suis arrivé en haut de la Penguin (la plus grosse montée du parcours). J’ai vu le panneau du 20 km et je me suis dit : « Ouch, un autre 31 km à faire, ça va être long !  OK, on focusse sur la technique, une belle glisse », comme me dit si souvent ti-Gilles. Mais, j’aime beaucoup le trajet de la Loppet de Gatineau, car une fois rendu en haut (autour de 32  km), le reste est en descendant et mon endurance de triathlon prend le dessus. 

 Et voilà, la descente s’est bien déroulé, j’ai écouté les conseils du coach, belle glisse, finition des mouvements, et j’ai réussi à dépasser 4 à 5 autres compétiteurs. J’ai fini le 51 km en 2 h 45, 5e chez les 55-59 ans. Considérant toutes les variables, je suis bien content du résultat. Belle course, bien organisée. Beau parcours. L’an prochain, je vais peut-être essayer de faire le 35 km en classique le samedi, et de faire en bas de 2 h 40 en patin le dimanche.

 Roger Girard

Bonne récolte des maîtres au Loppet d’Orford

Chaque fois que je prends le départ au 32,6 km du loppet d’Orford, j’ai deux soucis supplémentaires : je veux faire honneur à mon club et j’ai en tête que Bernard Carré de l’AMSFQ ne m’a pas encore battu chez moi, aux 3 dernières tentatives de la loppet classique. C’est d’ailleurs le seul endroit où je me permets une petite victoire, encore réalisée cette année. Moins d’une seconde nous séparait au fil d’arrivée suite à un sprint final. Merci Bernard de m’avoir réveillé tout au long du parcours. Ma 5position en 2 h 11 sur les 9 skieurs qui partaient dans la classe des plus de 60 ans était méritée, quoique j’aie laissé filer Monsieur Crafstbury (Brodhead) au 2tour, sans pouvoir le rattraper. Pourtant, je l’avais dans ma mire tout comme Bernard, en arrière de moi, me ciblait dans son collimateur. Je prenais de l’avance dans les montées et il me rattrapait dans les descentes, probablement à cause de ma crainte pas tout à fait éliminée… Comme très souvent, Normand Mireault a pris le 1er rang et Jean-Yves Babin le 3e. Bravo à Gaétan Beaulieu et à André Gauvin pour leurs 3e et 4positions au classement général !

Chez les femmes, Nathalie Langlois du club Orford et de l’AMSFQ nous a tous épatés avec son temps de 1 h 58. Bravo Nathalie !

À partir de la gauche : André Gauvin, Normand Mireault, Nathalie Langlois, Gaétan Beaulieu et notre patriarche, Jean-Yves Babin, tous originaires de Québec et membres de l’AMSFQ.

À l’an prochain !

Jean Dufresne

Maîtres en poursuite !

 À Saguenay, la fin de semaine dernière, se tenait une course de style poursuite. Tout nouveau pour moi. Le samedi, on effectuait un 20 km de style classique dans le centre Bec-Scie de La-Baie avec un départ de masse. Le dimanche, on effectuait un 20 km de style libre dans le centre Le Norvégien de Jonquière. Ce dernier départ s’effectuait seul, selon l’ordre de l’arrivée de la course de la veille en classique. Les distances réelles selon nos GPS étaient respectivement près de 19 km et de 23 km. Dans mon cas, en classique, j’ai terminé à 17 minutes du jeune champion de l’épreuve. J’étais à la 6e position sur 8 dans mon groupe d’âge des 60 à 69 ans. Le lendemain, j’ai donc pris le départ en style pas de patin 17 minutes après le 1er, dans une neige plutôt folle. Ce parcours du Norvégien est très beau, mais plutôt difficile avec ses nombreuses côtes et buttons à pic. Jamais de repos pendant les deux boucles à faire. Je me suis permis, par ma détermination (et non par mon style en patin, hihi) de grimper à la 3e position de mon groupe lors de cette dernière course. Sans le savoir, j’ai dépassé de 45 secondes mon modèle et mentor Jean-Yves Babin. Faut dire en toute humilité que le jeune homme de 74 ans m’avait devancé en classique, la veille, par plus de 4 minutes. Voilà ma belle expérience de la poursuite. Juste un bémol : faire un trajet de 500 km dans la neige et la pluie pour se rendre à la destination d’une compétition, faut être décidé en titi ! Allez les maîtres d’Orford, en voyez-moi vos exploits. On ne vous entend guère…   

Liens des résultats des Maîtres seulement: http://sportstats.ca/display-results.php?lang=fre&racecode=101667&lboard=Overall&page=0&sizeofpage=25&sortby=place&limit=500

Sentiers de victoire !

Près de 300 athlètes ont pris d’assaut les pistes Sentiers du moulin à Lac-Beauport. Beaucoup d’athlètes allant des groupes midget, pee-wee, juvénile et junior jusqu’aux maîtres participaient à cette loppet. Pour les plus âgés, le circuit consistait à monter une colline de116 md’élévation pour ensuite descendre au point de départ. Pour les hommes, il fallait faire 4 tours pour un total de15 km. Pour les filles, il s’agissait de faire 3 tours pour 11,25 km. Nous partions 2 à la fois à chaque 30 secondes.

Nous étions 2 représentants du club Orford : Nathalie Langlois, première chez les maîtres femmes dans les 46 min, et moi, très satisfait de ne pas avoir chuté comme l’an dernier et d’être resté compétitif dans mon groupe des 60-69 ans en 1 h 08.

Pierre Harvey nous a encore épatés avec sa technique et surtout son temps de 51 min. Il termina 3e chez les maîtres hommes après Piuze (50 min) et Desfossés (51 min).

Cette loppet constitua pour moi un excellent entraînement et surtout me rassura dans les descentes assez rapides. Peut-être que l’an prochain plus d’athlètes du club Orford y participeront ? C’est à espérer ! http://zone4.ca/results.asp?id=4399 

Rendez-vous à Saguenay le week-end prochain pour une poursuite (2X20 km).

Jean Dufresne

La Pomerleau en toute beauté!

Samedi dernier se tenait la course régionale de ski de fond La Pomerleau à Orford. Heureusement , la veille, dame nature nous avait envoyé avec un mois de retard sa première mini bordée de neige d’une dizaine de centimètres. En plus d’un entraînement de style compétition, le but de la course était de ramasser des fonds pour les athlètes de la Relève 3 qui iront participer aux championnats canadiens. Plus de 40 sportifs ont participé à l’évènement. La grande majorité arborait fièrement le beau costume du club et, de toute évidence, les athlètes qui s’entraînaient spécifiquement pour le ski de fond depuis déjà quelques mois ont performé.

La participation était à mon avis mitigée car il n’y avait que très peu de participation extérieure au club. Je tiens à féliciter mon ami Franz, l’aîné du groupe,  qui a compétitionné  malgré sa première sortie de ski cette année. Bravo pour ta détermination mon ami! Bravo à tous les participants et merci d’encourager notre club!

Jean Dufresne

Nouvelles des Maîtres

Du 8 au 11 décembre dernier se tenait le camp des maîtres du Québec (AMSFQ) à la Forêt Montmorency. Quelques représentants du club Orford étaient présents : Nathalie Langlois et Carmen Archambault. Durant le camp, l’association des maîtres en profite pour faire leur assemblée générale et pour remettre des prix aux gagnantes et gagnants du circuit des maîtres 2010-2011. Chez les femmes, Nathalie Langlois du club Orford est arrivée bonne première. Bravo à Nathalie pour sa 1re position ! Ses efforts athlétiques des dernières années ont été récompensés. Chez les hommes, Bernard Carré du club Castor Kanik de Valcartier s’est mérité la première place. Bernard participe pratiquement à chaque année à la loppet d’Orford. Bravo pour tes exploits Bernard !

Des cours techniques autant pour skieurs avancés que débutants sont organisés pendant les 4 jours du camp. Le samedi matin, une compétition du circuit des maîtres est organisée. Malheureusement pour nous, cette première course a dû être annulée à cause du manque de neige. Cette année, je ne participais pas au camp, mais j’ai profité de deux jours de ski sur la piste artificielle avant que la cohue du camp se manifeste.

Allez les maîtres, sortez vos skis de roche et bonne saison !    

                                          Jean Dufresne