Mise à jour et Publiée le 23 février 2017 à 16h24

Défi Orford

Samedi 25 février 2017, 9h00, devant la roulotte du Club

Le Club de Ski de Fond du Parc du Mont-Orford vous propose une randonnée en distance, à l’image du Birkebeiner norvégien et se déroule dans les sentiers du Parc du Mont Orford. Cette randonnée constitue davantage un défi personnel à relever plutôt qu’une course. La sécurité est assurée tout au long du parcours par une équipe de bénévoles.

Frais : GRATUIT !!!

Départ : 9h00 au plateau de course

Réunion à 8h50 pour expliquer le parcours.

Parcours : Pistes 2,12,10,11,10,1 ,14 jusqu’à Jouvence et retour par la grande Halte pour terminer par la 1.

Distance totale : 37,5 km

Le club offrira lait au chocolat avec un bon biscuit après avoir réussi le défi!

Une équipe de skieurs bénévoles fermera le parcours pour assurer la sécurité des skieurs.

Autonomie

Chaque participant devra être autonome tout au long de la journée. Il devra avoir avec lui un sac à dos ou une ceinture de taille pesant au moins 2.5 kg. Le sac doit contenir de l’eau, de la nourriture, des vêtements de rechange, des farts, un bloc de liège, la carte du parcours, etc.. Ce sac sera pesé au moment de l’enregistrement avant le départ.

Informations importantes

La salle de fartage dans le stationnement no.3 sera ouverte dès 7h00. Le Cerisier ouvre ses portes à compter de 8h00.

Information

Pour toute information supplémentaire, vous pouvez communiquer avec Marie-Chantal de Sève au (819) 566-4478.

Historique

Les Scandinaves ont inventé le ski de fond et nous leur devons ce magnifique héritage; nous leur sommes également redevables de l’amélioration de l’équipement, de l’évolution des techniques de randonnée et, à une époque plus récente, du raffinement de l’art du fartage.

Si les Vikings ont commencé à conquérir la mer vers 700 apr. J.-C., les peuples nordiques avaient trouvé depuis 3 000 av. J.-C. des moyens de conquérir leurs propres terres hivernales. Chez les Vikings, les chasseurs, les messagers, les soldats et même les rois utilisaient les skis pour se transporter; déjà au Xe siècle apr. J.-C. Des fragments de skis, découverts en Suède au-delà du cercle polaire, auxquels on a fait subir une analyse au carbone, révèlent une origine qui remonte à 2000 ans av. J.-C.. Des illustrations trouvées sur les murs de cavernes préhistoriques au-delà du cercle polaire, témoignent que les premiers habitants de la Scandinavie se servaient, pour leurs déplacements de skis faits avec de longs os d’animaux.

Plusieurs courses qui se déroulent aujourd’hui en Scandinavie, comme la Vasaloppet en Suède, rappellent des luttes politiques qui ont façonné l’histoire. C’est la légende du roi Gustav Vasa qui est à l’origine de la Vasaloppet, qui est probablement la course la plus difficile parmi celles que l’on connait.

Une autre légende raconte l’épopée des Birkebeiners. L’histoire des Birkebeiner (littéralement « jambes de bouleau ») est une des images d’Épinal de la culture norvégienne. En 1296, ces Birkebeiner sauvèrent le prince royal Haakon Haakonsson, alors âgé de deux ans, de ses ennemis les Bagler. Ces Birkebeiner formaient une communauté de guerriers qui devaient leur nom à leurs chaussures caractéristiques. Elles étaient faites de peau de bêtes, maintenues en place autour des mollets par des écorces de bouleau. Dans le pays déchiré par la guerre civile, deux Birkebeiner s’enfuirent à ski dans la montagne, passant de Lillehammer à la vallée d’Østerdalen en emportant sur leur dos le petit héritier du trône. L’histoire ne serait pas complète si nous omettions de mentionner que Haakon Haakonsson mettra plus tard fin à ces luttes intestines et que la Norvège connaîtra sous son règne une ère de prospérité légendaire. Son sauvetage dramatique, par monts et par vaux, restera dans les mémoires. Il orne aujourd’hui le blason de la ville de Lillehammer, qui a accueilli les Jeux olympiques d’hiver de 1994.

Pour commémorer cette première expédition héroïque, une compétition de ski de fond, la Birkebeinerrenn, est organisée chaque année. Longue de 55 km et rassemblant plus de 6000 participants, elle relie par la montagne la ville de Lillehammer à celle de Rena. Les skieurs doivent emporter avec eux un sac de 3,5 kg, souvenir du prince héritier auquel les Birkebeiner ont jadis sauvé la vie.

inscription