Photos

 
piste-1 image Jeannot et JackRabbit dimanche fisher_0 chauffementjackniveau1 JackRabbit Niveau 2

Partenaires

Partenaires

Météo

La Gatineau du maître Roger Girard - 22 février 2012

C’était ma cinquième participation à la Loppet de 50 km de Gatineau en patin depuis 2006. J’avais eu un très bon temps l’an dernier (2 h 41, 4e dans mon groupe d’âge) et j’espérais bien avoir une autre bonne course, puisque je m’étais entraîné avec les maîtres, les jeunes du programme Sports-Études et Gilles L. depuis septembre dernier. De plus, je considérais m’être amélioré! Malheureusement, la grippe fit son apparition lors des courses d’Orford de la fin de semaine passée, alors que j’avais participé au 32 km classique et 15 km patin.

 Pas trop remis de ma grippe, j’ai quand même joint le groupe B au départ du 51  km libre dimanche matin, avec encore un mal de tête. Le rythme de course était assez correct pour la première boucle de 8 km autour du point de départ. À part d’harponner un gars qui a fouillé juste devant moi et de passer par-dessus lui, je trouvais que les choses se déroulaient assez bien. Dans la première grosse montée (la 15), je me suis retrouvé en arrière d’un groupe de 4, avec une fille en avant qui avait un tempo beaucoup trop lent. Pas de place, et ne sachant pas si l’effort de tenter de dépasser en valait la peine, j’ai suivi le groupe. Finalement, en haut de la côte, j’ai dépassé le groupe, puis en essayant de reprendre le temps perdu, je t’ai pris une méchante fouille en glissant droit dans une courbe en descendant, frappant un billot de bois avec les deux skis. Un peu ébranlé, une cheville un peu amochée, je suis reparti, me disant « veux-tu faire attention dans les descentes, ce n’est pas ta force ».

 J’ai réalisé que la grippe avait fait ses dégâts lorsque je suis arrivé en haut de la Penguin (la plus grosse montée du parcours). J’ai vu le panneau du 20 km et je me suis dit : « Ouch, un autre 31 km à faire, ça va être long !  OK, on focusse sur la technique, une belle glisse », comme me dit si souvent ti-Gilles. Mais, j’aime beaucoup le trajet de la Loppet de Gatineau, car une fois rendu en haut (autour de 32  km), le reste est en descendant et mon endurance de triathlon prend le dessus. 

 Et voilà, la descente s’est bien déroulé, j’ai écouté les conseils du coach, belle glisse, finition des mouvements, et j’ai réussi à dépasser 4 à 5 autres compétiteurs. J’ai fini le 51 km en 2 h 45, 5e chez les 55-59 ans. Considérant toutes les variables, je suis bien content du résultat. Belle course, bien organisée. Beau parcours. L’an prochain, je vais peut-être essayer de faire le 35 km en classique le samedi, et de faire en bas de 2 h 40 en patin le dimanche.

 Roger Girard

Retour aux nouvelles